Créer mon blog M'identifier

LCHF pendant la grossesse, un sujet controversé.

Le 6 janvier 2017, 16:42 dans Forme 0

Comme future maman, vous vous faites peut-être des soucis relatifs à votre grossesse. Un petit être humain se construit en vous et vos habitudes alimentaires sont essentielles. Beaucoup de femmes accumulent des extra kilos pendant la grossesse et au premier vu cela semble être une sorte de garantie que le bébé a eu tous les nutriments nécessaires pendant la grossesse. On peut donc se poser la question, si cette prise de poids de la future maman est une garantie pour le bébé ou bien si, encore une fois, cela exprime plutôt la malnutrition. Souvent, on entend dire qu’il faut manger pour deux, ce qui laisse entendre qu’on peut manger de tout, à tout moment, mais est-ce vraiment la solution pour aller bien pendant la grossesse et pour avoir un bébé en bonne santé ? Pour les futures mamans qui sont soucieuses non seulement de la santé de leurs bébés, mais également de prendre uniquement le poids de la grossesse (eau, poids du bébé, placenta, etc.) une question qui se pose de plus en plus souvent est celle-ci: est-ce que c’est sûr, pour le fœtus et pour la maman, qu’elle continue à suivre le mode d’alimentation LCHF pendant sa grossesse ?

 
À ce jour il n’existe pas vraiment d’étude scientifique sur les effets d’une alimentation LCHF sur la grossesse, mais les témoignages sont de plus en plus nombreux. De plus en plus de mamans, qui ont réglé de problèmes de santé grâce au LCHF avant leur grossesse, trouvent cela un bon argument pour continuer pendant la grossesse.
Attention !
Du fait qu’il n’existe pas d’études sur les sujets traités dans l’article, Je me permets d’insister sur le fait que je ne suis pas une professionnelle de la santé et que tout ce que vous allez lire dans cet article exprime avant tout mon opinion, qui n’est pas celle d’un expert. De conséquence, je décline toute responsabilité de l’usage qui en fait les lecteurs, ainsi que des conséquences qu’il pourrait en être lié.
Il n’existe quasiment pas d’études scientifiques sur le lowcarb et la grossesse. Cet article est donc en grande partie basé sur des témoignages des forums anglophones et scandinaves, ainsi que quelques articles dont vous trouverez les liens tous en bas de la page. Comme le LCHF est beaucoup plus répandu dans ces pays-là, les témoignages se font plus nombreux. Pour ces mêmes raisons, c’est également moins un tabou parmi les professionnels de la santé, de s’exprimer en faveur d’une alimentation LCHF, qui s’oppose aux recommandations officielles, actuellement rependues dans le Monde. Pour l’instant, la Suède est le seul pays qui commence à adapter ses recommandations (surtout concernant la gestion du diabète) aux résultats scientifiques de ces dernières années. En Suède on estime que ¼ de la population adulte suit les recommandations LCHF et les femmes qui continuent pendant la grossesse sont relativement nombreuses.  En dessous de la page, vous trouverez des liens vers des forums et des blogs (en anglai, sorry !) qui pourraient vous aider à développer sur le sujet.
Voici 3 questions fréquentes :
 
Question:Comment dois-je manger pendant la grossesse? Pourrais-je continuer le LCHF pendant la grossesse ?
Il ne faut pas pratiquer un LCHF strict pendant une grossesse (très pauvre en glucides) mais une alimentation LCHF plus libérale et bien équilibrée contient tous les nutriments essentiels. Le mode d’alimentation LCHF est en réalité une question de faire de choix alimentaires qui ont un effet positif sur la santé. Ce qu’il est important d’exclure c’est avant tout les produits hautement industriels comme les glucides raffinés, le sucre dans toutes ses formes, les céréales et toute sorte de « junk food ».
 Quand on mange du LCHF depuis un moment, on a déjà appris à faire des choix qui sont bons pour la santé. On peut se demander alors, pourquoi pendant une grossesse il faudrait (si on suis les conseils officiels de manger de tout) réintroduire des aliments, que l’on a pu constater dans le passé, ne sont pas bons pour la santé ?  Le LCHF contient, quand c’est bien équilibré, les nutriments importants pendant une grossesse: Protéines, calcium, fer, acide folique, vitamine C et fibres alimentaires.... même si beaucoup de professionnels de la santé, qui applique les recommandations « traditionnelles » essaieraient de vous convaincre du contraire. Ce n’est pas les féculents qui vont vous ajouter quelque chose d’essentiel. Il faut simplement varier au maximum les bons aliments de base. Beaucoup de femmes n’ont pas de problèmes pendant la grossesse à manger une alimentation qui contient un peu plus de glucides. Les femmes, cependant,  qui ont des problèmes de diabète ou qui souhaitent éviter une prise de poids excessive pendant la grossesse, peuvent en toute sécurité manger un LCHF libéral.
 
Question : « Je viens de découvrir que je suis enceinte et j’ai une envie folle de manger des glucides et je souffre également de nausées. Je “triche” assez souvent et c’est une véritable lutte d’essayer de continuer à suivre le LCHF. Que puis-je manger pour avoir moins de fringales ? »
Doctor Ann Childers : Souvent les femmes enceintes peuvent avec avantage augmenter encore plus que d’habitude les quantités de gras et surtout le gras de provenance d’animaux (beurre bio, graisse de canard, saindoux.....) . Si elle n’est pas sensible aux glucides (pas de problèmes de résistance a l’insuline, pas de diabète ou d’indice qu’elle est en risque d’un diabète gestationnel) il n’y a pas de raison qu’elle ne peut pas de temps en temps manger des patates douces ou autres glucides avec du beurre, mais je déconseille de manger céréales, qui eux ne vont faire qu’empirer ses fringales. Donc si on n’est pas sensible aux glucides, on peut augmenter les quantités de glucides par exemple avec quelques légumes qui poussent sous terre. Il ne faut pas inclure des glucides venant de produits industriels, de céréales où de féculents.
 
Question : En étant diabétique, puis-je manger du LCHF pendant la grossesse ?
Lily Nichols, diététicienne et éducatrice diplômée pour des diabétiques, répond : « Je le trouve ironique, que si l’on dit à un médecin, qu’on va manger une alimentation pauvre en glucides pendant la grossesse, il va dire que ce n’est pas bon. Par contre,  si on dit qu’on va manger une alimentation basée sur des légumes frais, de la viande, du poisson, des œufs, des produits laitiers, des noix, des graines, un peu de fruits, il va vous encourager à poursuivre. Les controverses autour du “low-carb” (pauvre en glucides) pendant une grossesse proviennent en grande partie des malentendus au sujet de la cétose. Il est incorrect, mais largement rependu comme idée que la cétose pendant la grossesse soit dangereuse pour un bébé en plein développement. “ 
Lily Nichols continue, par expliquer qu'elle a été surprise de découvrir que des études, sur des femmes en bonne santé, mangeant une alimentation “normale”, montrent une augmentation bien prononcée en cétones, après un jeûne de 12-18 heures. Ceci correspond à un diner pris à 20 h, puis un petit déjeuner pris à 8 h (et éventuellement à sauter le petit déjeuner). Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que la grossesse semble favoriser un état de cétose. Les concentrations de cétones sanguines sont 3 fois plus élevées chez les femmes enceintes en bonne santé, après une nuit de jeûne, que chez les femmes non enceintes. À la fin de la grossesse, la cétose devient encore plus fréquente. Selon Lily Nichols, cela semble indiquer, que toute femme enceinte entre en état de cétose un moment donné pendant la grossesse, surtout si elle souffre de nausées ou de manque d’appétit.
Maria Emmerich explique que pendant la grossesse les femmes deviennent plus sensibles aux glucides. Ceci est dû à une adaptation évolutionnaire qui facilite l’écoulement de nutriments par le placenta vers le fœtus. Si la maman était plus sensible à l’insuline que le fœtus, la maman pourrait se trouver dans une situation où il n’aurait pas assez de nutriments. La nature résout ce problème en rendant la maman un peu résistante à l’insuline, afin de faire avancer de manière efficace, les nutriments vers le fœtus. Ceci est encore une raison pour laquelle c’est important de manger une alimentation dense en nutriments pendant la grossesse.
Lily Nichols argumente qu’il semble difficile à croire, que notre organisme se mettrait régulièrement, et de manière automatique,  en état de cétose pendant la grossesse, si cela mettait en danger le bébé. La plupart d’études qui existent, traitent le cétoacidose diabétique ou la cétose de la faim.  Il n’existe pas d’études scientifiques sur la cétose nutritionnelle (qui est le résultât d’une alimentation pauvre en glucides).
30% de l’énergie du cerveau fœtale provient de cétones. Les cétones sont utilisées par le fœtus en pleine croissance pour synthétiser de différents types de lipides cervicaux. Selon Lily Nichols, cela pourrait expliquer pourquoi les cétones sont plus importantes au troisième trimestre de la grossesse. Il est également important de mentionner, que les chercheurs pensent que les cétones sont tellement importantes pour le développement fœtal, que le fœtus produit carrément ses propres cétones.
Même si le glucose est essentiel pour le fœtus, ainsi sont donc les cétones ! Si la maman mange assez de (bon) calories et garde un taux de sucre normal, le bébé aura ce qu’il lui faut de glucose et de cétones.
Voici  des démarches de bon sens, qui ne vont ni nuire à votre grossesse ni faire du mal à votre bébé.
Il faut :
-éviter l’alimentation industrielle avec tous ces additifs.
-Éviter le sucre.
-Éviter les produits ‘light’
-manger beaucoup de légumes
-préférer le ‘fait maison’
-continuer à manger beaucoup de bon gras
-éviter de vous surcharger de glucides
- Ne pas boire de soda ou autres boissons sucrés (même des jus de fruit), mais plutôt préférer des fruits entiers (sans exagérer !)
-veiller à manger assez de protéines pour couvrir les besoins de vous et votre bébé.
-penser à prendre un supplément de vitamines spécial grossesse (acides foliques, vitamines, oligoéléments)
-faire un peu d’exercice tous les jours (si vous n’avez pas l’habitude, 20 min de marche/ jours vous fera du bien)
 
Mes conclusions :
Supposant qu'un beau jour, MIRACLE, je me réveillerais ayant de nouveau l’âge pour faire un bébé, je mangerais , sans hésiter, LCHF pendant la grossesse. Je ne me remettrais pas à manger des céréales et des féculents. Je pense que, logiquement, une alimentation, qui règle tant de problèmes de santé, doit être mieux pour un bébé que le type d’alimentation qui semble en être la cause d'une grande partie de ces problèmes. Je suis profondément convaincue, qu’une alimentation qui me procure autant de bien, ne ferait pas de mal à mon bébé (et il me ferait surement gagner moins de poids que tout ce que j’ai pu avaler pendant la grossesse en attendant mon premier bébé : +21kilos !). Après tout, il faut utiliser son bon sens. Manger de bons aliments de base, sans plein d’additifs, ne peut pas faire de mal. Il faut à tout moment savoir écouter son corps, parce qu’il nous "dit" beaucoup de choses ! Il faut te dire, que ce qui te fait du bien, le fera également à ton bébé, et que tout ce qui a pu avoir un effet négatif sur toi, l’aura très probablement sur ton bébé aussi.
 
Sources :
 
http://livelchf.com/banting-pregnant-benefits-lchf-diet/
http://www.askthelowcarbexperts.com/2012/06/15-low-carb-pregnancy-kids-maria-emmerich-and-valerie-berkowitz/
http://www.lowcarbdietitian.com/blog/guest-blog-post-is-it-safe-to-go-low-carb-during-pregnancy
http://www.lowcarbluxury.com/pregnancy.html
http://www.dietdoctor.com/expecting-our-paleo-baby
http://www.diabetesforum.com/diabetes-forum-lounge/11058-question-lchf-pregnancy.html
 
Témoignages :
http://thelowcarbrealfoodmom.blogspot.fr/2013/03/an-oopsie-bun-in-oven.html
http://mariamindbodyhealth.com/keto-pregnancy/
 http://getfitkatie.blogspot.fr/2012/09/low-carb-pregnancy.html

Un petit mot très court sur le LCHF.

Le 6 janvier 2017, 16:42 dans santé cuisine 0

Je sais ! La plupart de ce que vous lirez sur mon site vont vous paraitre surprenants, voir presque comme une mauvaise blague. La réalité scientifique ne colle malheureusement pas du tout avec les conseils nutritionnels de la dernière quarantaine d’années et au moment que vous décidez de ne plus les suivre, votre vie va changer pour le meilleur ! Il n’y aura plus de fringales, plus d’inflammations à répétition, plus de mauvaises surprises quand vous cherchez à enfiler votre jean préféré, plus de diabète ingérable,  fini le candida, terminée la prise de poids..... Une nouvelle vie commence.

Si vous avez assez de recevoir des conseils qui ne vous font pas avancer et qui vous fatiguent,  car ils vous prennent la tête, vous êtes arrivé au bon endroit.

Si vous êtes sportif et vous avez des inflammations à répétition, arrêtez de suivre les chemins battus, essayez autre chose. De plus en plus de sportifs s’y mettent !

Le LCHF est avant tout un retour aux choses simples et basics. Vous mangez à votre faim et vous ne comptez RIEN ! Il y a une liste de choses à éviter et des consignes à respecter, mais ça s’arrête là ! Ne tombez pas le piège ou vous remplacez le comptage de calories par le comptage de macros ! Bref, ne passez pas votre vie à compter, il y a assez de choses comme ça pour nous prendre la tête, pas la peine d’en ajouter !

Lisez l’histoire derrière le LCHF  pour comprendre pourquoi de plus en plus de personnes s'y mettent, puis regardez ici pour connaitre les choses à bannir.

Cela fait maintenant env. 3 ans que j’ai adopté le LCHF. Mon psoriasis n’est qu’un mauvais souvenir, ainsi que mon candida. Pour rien au monde je ne reviendrai vers mon mode d’alimentation d’avant. Je dors comme un ange et je ne pense que très peu à manger, si ce n’était pas pour nourrir mon site avec de nouvelles recettes. Toute la nouvelle science dans le domaine du LCHF me passionne et m’inspire.  J’espère que ce petit article vous a inspiré d’essayer.

 

Amicalement

Plumette.

Les macronutriments

Le 9 mars 2016, 11:53 dans Forme 0

 

Pour bien profiter de l’alimentation LCHF il faut bien comprendre ce que qui sont les différents nutriments

 

Il y a 3 groupes de macronutriments :

Les glucides

Les protéines

Les lipides

 

Quand on mange une alimentation cétogène (LCHF), il faut limiter les glucides (je dis bien limiter, pas exclure !).  Pour tirer un maximum d’avantages de cette alimentation, des études scientifiques montrent qu’il faut se mettre en cétose.  

La cétose a des avantages pour réduire les symptômes des différentes maladies comme l’épilepsie, le S.C.I. les inflammations, elle stabilise le taux de sucre et réduit donc chez les patients de diabete2 les besoins de médicaments, elle fait ralentir l’Alzheimer........etc.  (Att ! Il est important de s’entretenir avec son médecin traitant afin d’ajuster le dosage des médicaments !)

Pour ceux parmi vous qui se sentent un peu confus et qui ont besoin de savoir où on trouve les différents macronutriments, voici une petite présentation simplifiée :

 

Les glucides :

Il faut en manger très peu ! La quantité maximale varie d’une personne à l’autre. Une personne peut avoir besoin de descendre en dessous de 20 g / jour pour entrer en cétose, tandis qu’une autre personne peut manger jusqu’à 50g et toujours se trouver en état de cétose.

Les glucides vous les trouverez en quantité + ou moins important dans ces aliments, qui pour une grande partie, ne font pas partie de l’alimentation LCHF : 

Le pain

Les pâtes

Les riz

Les Pommes de terre

Toute sorte de sucre (tout ce que termine sur -ose)

Toutes les farines à base de céréales et de légumineuses

Les produits allégés ( !!!)

Le repas tout prêt à la consommation

Les céréales du petit déjeuner

Toutes les céréales et tout produit à la base de
céréales (les muslis-bars, les biscuits.....)

La bière

Le vin

Toutes les boissons sucrées

Les légumineuses

Le chocolat. 

Le miel.

Les légumes poussant sous terre (leur index glycémique est bien plus élevé que celui des légumes poussant au-dessus de la terre)

Les cacahuètes, en fait ce ne sont pas de noix (assez riches en oméga 6).

Les noix de cajou, comme les cacahouètes ne sont pas des noix et elles ont un index plus élevé que les noix

Les fruits (si on n’est pas en cétose on peut en manger un/ jour)

Les meilleures sources de glucides sont :

Les légumes poussant en dessus de la terre

Des différents types de noix

Les baies

Les fruits pauvres en glucides en quantité très limitée (max. un/ jour)

 

 

Les protéines :

Les  protéines sont nécessaires pour le bon fonctionnement de votre organisme, mais en dose correcte ! Une dose trop faible peut vous faire perdre de a masse musculaire et empêcher le bon fonctionnement de vos organes.  Une dose trop importante, de l’autre côté, peut en fait faire produire de l’insuline et donc vous faire prendre du poids, même si vous mangez très peu de glucides.

Les protéines complètes, vous les trouverez dans :

La viande

Les œufs

Les produits laitiers

Le soja (tofu)

Je ne parle pas de céréales, car je mentionne uniquement les sources qui nous intéressent en LCHF ;-)

 

Important : Les protéines animales (viandes, produits laitiers, œufs) sont des protéines complètes. Cela veut donc dire qu’elles contiennent tous les acides aminés essentiels à la croissance et au maintien de l’intégrité de l’organisme. Au sujet des protéines d’origine végétale, il y a plusieurs idées reçues. Certains disent qu’ils ne contiennent pas tous les acides aminés en quantité suffisante pour en faire des protéines complètes. D'autres pensent que les protéines végétales ont la même qualité nutritive que ceux d’origine animale. Si vous êtes végétarien/ végétalien, je vous encourage donc, de bien vous informer, afin de savoir ce qui dit la science là-dessus. Les protéines de soja sont des protéines complètes.  Malheureusement, le soja figure sur la liste d’aliments qui ont un risque élevé de causer des allergies.

Pour savoir plus sur les protéines, regardez ici et ici.


 

Les lipides :

Les lipides sont vos alliés, pourvues que vous choisissez les bons ! Alors, qu’est ce que ça veut dire les bons lipides ? Lors d’une alimentation LCHF/ cétogène, l’huile de noix de coco est une source de lipide importante. Ces dernières années, beaucoup de recherche a été faite, afin d’éclaircir quelles sources qui sont à mettre en avant et contrairement à ce qu’on nous a fait croire, le gras saturé est naturel à l’homme. Ce sont des lipides, que notre espèce à naturellement consommés depuis la nuit des temps. On peut donc se poser la question, si nous avons consommé un nutriment qui nous est nuisible pendant quelques millions d’années, ou bien, si ce sont les huiles végétales, riches en oméga 6 et 9 (hautement industrielles), qu’on essaye de nous convaincre de consommer à la place, depuis une 40taine d’année, qui nous sont nuisibles ? Si ce sont les lipides d’origine animale qui sont nuisibles, l’homme serait la seule espèce à avoir consommé par intuision, depuis la nuit du temps, une alimentation nuisible à sa santé......serait cela logique ???? 

 

Ci-dessous vous trouverez une liste avec les lipides à éviter ainsi que les lipides à choisir. La science a bien évolué ces dernières années et on sait maintenant (contrairement a ce que l’on a dit depuis 40 ans) que le gras saturé est bon pour la santé (les études scientifiques le confirment ) Il nous aide à perdre du poids et il est efficace contre plusieurs maladies. On sait également que certaines huiles végétales qui sont recommandées comme des produits bons pour la santé, sont en effet tout le contraire. Malheureusement, si on répète assez souvent des bêtises non prouvées par la science, le grand public finit par le prendre pour la vérité. Cela est sûrement une des raisons pour laquelle même les médecins continuent à recommander une alimentation allégée en lipides, qui va à l’encontre de ce qui nous recommande la science. Le domaine de la nutrition est un très bon exemple de cette « loi » de la vérité par la répétition des propos non prouvés, qui finissent par nous « hypnotiser» ! Le fait d’avoir rendu coupable le gras de toutes les maladies « modernes », a donné à l’industrie agro-alimentaire une bonne excuse pour remplacer les lipides par des glucides, qui eux ont un effet additif et inflammatoire  (Regardez également ici). Il y a également l’histoire du comptage de calories qui sert à nous maintenir dans ce comportement alimentaire. Il suffit d’allumer la télé et d’écouter les pubs, qui n’arrêtent pas de nous répéter qu’il faut « éviter de manger du gras », pour rester en bonne santé, sous entendus : préférez les produits « light » (bourrés de féculents et de glucides) , qui sont moins caloriques, mais qui font monter votre glycémie en flèche et qui ont des effets inflammatoires. 100 g de gras est bien plus calorique que 100 g de glucides, seulement ce qu’on oublie de nous dire, c’est que le gras ne fait pas monter le taux de sucre et ne fait donc pas produire de l’insuline (qui nous fait stocker de la graisse). On oublie également de nous parler de l’effet rassasiant des lipides.  Ce qui est important à souligner, c’est que les bons lipides ne font pas de mal lors d’une alimentation pauvre en glucides. J’insiste sur le pauvre en glucides ! Une alimentation riche en lipides consommés avec des glucides et surtout avec du sucre est néfaste pour la santé. Il faut donc consommer les lipides dans le bon contexte!

 

Voici les bons lipides :

Huile de noix de coco

Huile d’olive vierge/ extra vierge

Huile de noix/ huile de noisette

Huile de colza (il règne un peu de doute sur celle-ci dans la communauté LCHF, mais je l’utilise de manière limitée)

Graisse d’origine animale (saindoux, graisse de canard, graisse d’oie...........)

Huile d’avocat

Beurre/ ghee

Les huiles de graines et de noix sont géneralement un peu plus riches en oméga 6 qui a des effets inflammatoires, donc c'est une bonne idée de limiter l'utilisation de ces huiles-là. Elles ne sont pas resistantes à la chaleur, donc il ne faut pas les chauffer!

 

C’est très important de choisir les bons lipides pour cuisiner à chaud ! Le gras se dénature quand il est surchauffé. Certaines graisses/huiles ont un point de fumé très peu élevé. Quand surchauffée, la graisse se dénature et elle peut causer des inflammations et des cancers.

 

 

Voici quelques analyses intéressantes qui nous montrent les bienfaits des bons lipides :

Intake of saturated and trans unsaturated fatty acids and risk of all cause mortality, cardiovascular disease, and type 2 diabetes: systematic review and meta-analysis of observational studies

http://www.bmj.com/content/351/bmj.h3978

 

Meta-analysis of prospective cohort studies evaluating the association of saturated fat with cardiovascular disease

http://ajcn.nutrition.org/content/91/3/535?ijkey=1d68414eb08c86fb3120bae853c3efa69a8dd3aa&keytype2=tf_ipsecsha

 



En savoir plus : http://plumette-la-gourmande-lchf3.webnode.fr/news/les-macronutriments/

Voir la suite ≫